cybermotard
La compétition moto
par la photo
Actualites  > 2024  > Actualités sportives

L’album photo des sides au FSBK Le Mans 2024

Publié le 18 avril 2024

Le week-end des 6 et 7 avril 2024 avait lieu au Mans la première manche de notre champIonnat FSBK. De ce week-end, nous retiendrons la forte participation, 27 engagés, dont 3 équipages britanniques, enfin presque puisque le passager de Harry Payne est le sarthois Kévin Rousseau, de nouveaux venus comme Ivan Vittoz, Mathern/Jully, le retour de Périllat/Kotchan, de Jérémy et Jonathan Boucher, du beau matériel, la pluie du Mans, et plus encore....
Le spectacle fut à la hauteur.

Harry Payne et Kévin Rousseau tout près du record de la piste

Ils ont été au dessus de la concurrence les 6 et 7 avril 2024 en gagnant les 2 courses. Ils ont frappé fort en signant lors des essais qualifs 1 un chrono de 1’44"218 devançant les seconds, Ted et Vincent Peugeot de 2"071 ! Mieux encore, dans la course 1, ils font 1’43"763, tutoyant le record de la piste détenu depuis 2022 par Markus Schlosser et Marcel Fries, les champions du Monde de la même année en 1’43"504. Ils ont connu une frayeur lorsque dans la course 2, où il a commencé à pleuvoir, ils ont frôlé le tonneau...

Départ de la course 1, samedi 6 avril 2024

Départ de la course 1, le samedi, comme à la parade ! Chacun se reconnaîtra, néanmoins, dans les premiers rangs : Payne/Rousseau (45), Léglise/Cescutti (33), Ted et Vincent Peugeot (74), Reeves/Wilkes (77), Sam et Jack Laidlow (84)...
A noter que cette saison, nous sommes revenus au schéma 2 courses, terminée la Sprint 2023 à 8h du matin le dimanche...

Podiums scratch

On retrouve sur la première marche le mannois Harry Payne associé au sarthois Kévin Rousseau, sur la seconde marche, Ted et Vincent Peugeot, et sur la troisième, Paul Léglise et Marjorie Cescutti.
Les podiums des courses 1 et 2 sont identiques. Payne/Rousseau ont 52 points, les Peugeot 40 et Léglise/Cescutti 32
Nous ne devrions pas revoir Payne/Rousseau, mais la star Ben Birchall est inscrite à Lédenon, les 27 et 28 avril 2024, avec Kévin, son passager du TT 2024. Qu’on se le dise !

Toupie pour Reeves/Wilkes

Le sextuple champion du monde, l’anglais Tim Reeves, associé à Mark Wilkes, était au Mans pour préparer le championnat du Monde, dont la première épreuve aura lieu ici, en ouverture des 24 heures éponymes les 13/14 avril 2024. Ils abandonnent dans la première course (pression d’huile ?) et également dans la seconde lorsque après avoir pris brièvement la tête, ils sont partis en toupie au raccordement sur une piste humide

Laidlow Family

Le troisième équipage britannique du week-end, bien sûr pour préparer le Mondial du Mans. Sam, le pilote et Jack le passager sont les fils de Andy Laidlow, un ancien pilote side-car de talent, tant en Mondial qu’au TT, qu’on avait vu en France, dans ce qui était alors l’Open.. Ils terminent 4e de la course 1, mais abandonnent dans la 2e pour cause de freins défaillants.

La photo de famille avant le Dunlop

Toujours un moment fort que l’arrivée des sides dans le Dunlop après le départ, ici le dimanche. Une courbe très rapide suivie d’un freinage délicat pour prendre le gauche/droite....On reconnaît Payne/Rousseau (45), Reeves/Wilkes (77) , Léglise/Cescutti (33), Sam et Jack Laidlow (84) qui cachent les Peugeot, Blervaque/Guilbaud (640) très bien partis, Vittoz/Pirat (27), Périllat/Kotchan (52) ......

Ils ne se quittent plus et font le show

On a reconnu Ted et Vincent Peugeot(74) et Paul Léglise/Marjorie Cescutti (33) sur leurs PMC Yamaha/Shock Factory. Deux équipages de classe, qui se consacreront essentiellement au Mondial. Dans la course 1, les Peugeot, deuxièmes, devancent Léglise/Cescutti de 0"662. Dans la seconde, ces derniers étaient devant, avant de devoir ralentir à cause d’un pot défaillant ! Les voir débouler dans le Dunlop, c’était quelque chose !

Un Vinet peut en cacher deux autres

Cette saison, nous aurons 2 sides pilotés par la familleVinet dans notre championnat : Claude, bien connu (29) associé à Léane Marsal, et ses fils, Cyril (17) au guidon et Gérald dans le panier, les 2 sides sont engagés pour la saison. La meilleure place sera pour Vinet/Marsal, 5e dans la course 1 tandis que Cyril et Gérald feront 10è dans la course 2.

Week-end écourté pour Stéphane Gadet et Christophe Pouillot.

Après une année blanche en 2023, Stéphane Gadet est de retour dans notre championnat. Avec Christophe Pouillot dans le panier, ils terminent à une bonne 10e place dans la course 1, mais n’irons guère plus loin dans le week-end car dès le premier tour de la séance qualif du dimanche matin, sur une piste humide, ils ont fini à l’envers, avec au final une épaule touchée pour Stéphane.

Tristan Gadet et François Deturche

Tout comme les Vinet, un deuxième équipage familial :Tristan, à gauche, est le fils de Stéphane Gadet, avec lequel il a été brièvement passager en 2022. L’an passé, on l’a connu comme pilote au Mans. Il s’est engagé pour toute la saison, avec François Deturche, qui vient de la côte. On devrait également le revoir au Mondial du Mans, mais avec Christian Chaigneau.

Paul Léglise, le retour

On se souvient que Paul Léglise avait interrompu sa saison 2023 à Pau, à la suite de démêlés pas très heureux concernant son niveau sonore. Il était de retour au Mans pour préparer le Mondial, auquel il se consacrera cette saison, avec une passagère, Marjorie Cescutti, qui officiait jusqu’à présent dans le side F2 de Steveens Palacoeur. On se souvient que Paul Leglise avait été sacré champion de France F1 600 en 2019

Première course FSBK pour Ivan Vittoz (27)

Un nouveau pilote dans notre championnat, et l’on s’en réjouit, c’est Ivan Vittoz. Il vient du Promosport. Il pilote un LCR F1 Yamaha. Son passager est le très expérimenté Valentin Pirat. Si l’équipage connaît la casse dans la course 1, il finit à une très bonne sixième place dans la course 2.

Laurent Chapillon et Pascal Lafon roulent en 3 cylindres

On ne les avait plus revus depuis 2020, lorsque les 1000 ont été interdits en FSBK. Ils reviennent avec un 3 cylindres, pas le Triumph, mais le Yamaha MT09 890cc, dont ils sont pleinement satisfaits. Aucun problème pendant le week-end, ils font 16e dans chaque course

Fortunes diverses

On ne verra pas beaucoup Philippe Gallerne/Florian Colombin (7) et Pierre Leguen/Léopold Rouby (25) en France cette saison car ils vont se consacrer au Mondial. Si Philippe précède Pierre aux essais, il n’en sera pas de même en course car Philippe connaîtra des problèmes et abandonnera le samedi. Il ne repartira pas le dimanche. Pour Leguen/Rouby, ils termineront à une bonne huitième place le samedi, ce sera moins bien le dimanche, mais la prudence s’imposait sur le mouillé.

Jérémy et Jonathan Boucher se font remarquer

Nous les (21) avions découverts en 2022, dans notre championnat. qu’ils terminaient à une excellente 4e place. Ils venaient du Promosport -champions 2021 Promo 1 -, comme tant d’équipages : les Peugeot , Périllat/Kotchan ou Vittoz... En 2023, leur saison s’était terminée à Lédenon, comme le moteur ! Au Mans, ils font 6 et 5, pas mal pour un retour !

Le Triumph fait son apparition en F1

Utilisé par Jean Périllat et Thibaut Kotchan, les champions de France Scratch 2022 qui font leur grand retour et adapté par Simon Périllat.
C’est donc un 3 cylindres de 675 cc, mais qui conduit à mettre un lest de 10 kg. Jean en était très content. C’est un moteur d’avenir car le 600 Yam est appelé à disparaître, de plus, il n’est pas économique du tout !

Podium F2 course 1

Steveens Palacoeur et Yann Druel occupent la première marche , sur la seconde marche, nous avons Quentin Blervaque et Ewen Guilbaud, et sur la troisième, nos bretons, Yoann Gilard et Laura Ecorchard.

Podium F2 course 2

Les mêmes champions que lors de la course 1, mais un tiercé dans le désordre, puisque nous avons Blervaque et Ewen Guilbaud sur la marche 1 (première victoire F2 FSBK), Steveens Palacoeur et Yann Druel sur la 2e, et Yoann Gilard et Laura Ecorchard.
Au classement, Palacoeur/Druel possédent 47 points devant Blervaque/ Guilbaud 45 points et Gilard/ Ecorchard 32 points. A noter que Palacoeur/Druel occupent, avec leur F2, la 5e place du classement général.

Nouveau passager pour Steveens Palacoeur

Marjorie Cescutti, sa passagère pendant 2 ans , avec laquelle il a été champion de France F2, étant partie rejoindre Paul Léglise (dont elle est très proche...), c’est Yann Druel (à droite) qui la remplace. Yann est un passager d’expérience car il a roulé avec Philippe Galerne, Paul Léglise etc

Le side Vanneste de sortie

Comme à Carole en 2023 et récemment aux Eckarts Training 2024 du Vigeant, Steveens utilisait le châssis F2 conçu par le belge Vanneste, qui a la particularité d’avoir le moteur porteur. Un châssis que Steveens apprécie beaucoup. D’ailleurs l’attaque est toujours là, noter le regard de nos champions.

Duo chic et choc

Equipage féminin, celui composé de Ophélie Palacoeur, pilote (à droite), la soeur de Steveens, et Laure Amette, passagère, qui roulent sur un LCR Suzuki F2. On se souvient d’un précédent équipage féminin, composé de Estelle Leblond et Mélanie Farnier Elles terminent les 2 courses, ce qui est déjà une victoire !

Quentin Blervaque et Ewen Guilbaud pour la saison

Ils sont inscrits pour toute la saison sur leur LCR Suzuki F2 (640) . Il faudra compter avec eux car au Mans ils ont été très bons, en finissant seconds dans la course 1 et premiers dans la course 2, même s’ils ont été aidés par la toupie de Palacoeur/Druel.

Première course FSBK pour Bruno Mathern et Mathilde Jully (767)

Ils viennent du Promosport, classés septièmes en 2023. Ils découvraient le FSBK. Ils font le 21e chrono aux essais qualifs, mais leur prestation s’arrêtera au bout de 9 tours dans la course 1 et ils ne prendront pas le départ le dimanche. Ils précèdent Chapillon/Lafon, Gallerne/Colombin... c’est tout bon !

Loïc Eragne et Sarah Cescutti de passage.

Nous les (522) avions vus en 2023 au Mans, à Lédenon et au Castellet où ils étaient montés sur le podium F2. On aimerait les voir plus souvent ! Sarah Cescutti est la soeur de Marjorie. Ils abandonnent dans la course 1 et finissent 14è dans la deuxième.

Quentin Mercier et Alec Moguet, super visuel

Si les sides sont tous beaux et nickels cette année, on admirera celui de Quentin Mercier et Alec Moguet (188). C’est ainsi qu’on tire le side-car vers le haut. Pas de chance au Mans, ils se classent 19e le samedi, mais ne prennent pas le départ le dimanche.


Albert grison

Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



A lire aussi

11 avril 2024
Le Mans : Payne/Rousseau, vainqueurs de la manche d’ouverture du championnat side-car

1er juin 2012
Side-car du Vigeant : domination de Guignard/Poux en side F2

11 mars 2019
A la découverte de la discipline du side-car de compétition

16 octobre 2013
Les champions de France side-car F2 au Salon Moto Légende

 

Visiteurs connectés : 18

Rechercher

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook