cybermotard
La compétition moto
par la photo
Actualites  > 2018  > Actualités sportives

Surprenante première épreuve du championnat side-car au Mans

Envoyer l'article par mail
Publié le

Lors du w.e. Pascal les 31 mars et 1er avril 2018 se déroulait au Mans, la première épreuve de notre championnat de France side-car 2018. Plusieurs surprises de taille : d’abord l’absence de notre multiple champion de France, Sébastien Delannoy, souffrant. Puis la présence du quintuple champion du monde, Tim Reeves et son passager Mark Wilkes. Bennie Streuer, autre champion du Monde, en 2015, était là également. Ils étaient au Mans pour préparer la première épreuve du championnat du monde side, qui aura lieu ici en ouverture des 24h moto, le 21 avril.

Performances F1 et 600, parlons chiffres

Performances F1 et 600, parlons chiffres

Même si Tim Reeves et Bennie Streuer ont signé des temps tout à fait remarquables avec leur F1 600 du Mondial, ce n’est pas sûr que la catégorie side ait gagné en spectacle en passant de 1000 à 600cm3. Avec le meilleur tour du week-end en 1’45"261 pour Tim Reeves, on est loin du temps canon de référence de Sébastien Delannoy en 1’42"721 (LCR Suzuki 1000) établi en 2017. Nouveau venu en F1 600, Le Bail réalise, pour une première, 1’50"584. Quant au meilleur chrono en châssis court, signé Estelle Leblond, c’est 1’52"659. un gouffre par rapport aux châssis longs 600.
Le meilleur temps français est à l’actif de Paul Léglise/Max Olliger en 1’45"374, mais en F1 1000...

Départ le course du samedi

Départ le course du samedi

Départ qui a lieu un peu plus haut que jadis, de 145 m, vers le Dunlop. On reconnaît en première ligne, Tim Reeves/Mark Wilkes avec leur side Adolf RS Yamaha 600 Carl Cox. On remarque que la place de deuxième est vide, celle que devait occuper Manuel Moreau, forfait car son passager Jonathan Brichard est tombé le matin aux essais chrono.

Podium général samedi

Podium général samedi

A l’issue d’une course qui a vu l’abandon de Reeves/Wilkes, pour cause de déjaugeage d’essence alors qu’ils menaient largement, la victoire est revenue au hollandais Bennie Streur. Sur la seconde marche, on retrouve Paul Léglise et Maxime Olliger, ce dernier pas totalement remis de sa chute à Brands Hatch en octobre 2017 et sur la troisième, la famille Vinet, père et fils. Les 25 points (+ 3 points de bonus) de la première place reviennent à Léglise/Olliger.

Podium général dimanche

Podium général dimanche

Toujours Bennie Streuer/Rousseau sur la première marche, sur la seconde marche, les leaders 2018 de notre FSBK, pour la première fois ! Michael Ouger/Vincent Peugeot et, plus jeunes que jamais, Philippe Gallerne/Christian Chaigneau. Bon, il y eut quelques abandons notoires (Léglise, Reeves). Encore fallait-il ne pas laisser passer sa chance. Paul Léglise a abandonné sur problème mécanique lié au capteur d’huile.

Tim Reeves et Paul Léglise au contact.

Tim Reeves et Paul Léglise au contact.

Ils se sont touchés au freinage du raccordement dans la course du samedi, avec au passage un pli sur la coque du LCR de Paul ! On ne cherchera pas à savoir qui a fait quoi. Tim Reeves a une réputation bien établie de pilote de "contact" et ne s’est pas toujours fait que des amis. D’où le petit geste envers Paul, alors en pleine accélération. Ils se connaissent très bien.

Bennie Streuer, fils d’Egbert

Bennie Streuer, fils d'Egbert

Il a été excellent tout le long du week-end, réalisant même un meilleur chrono que Tim Reeves dans la première course. Son moteur Kawa respire la santé ! sans oublier qu’il est très mince, un gros avantage en 600, ce qui n’est pas le cas de Tim Reeves, un solide gabarit. Il est le fils de Egbert Streuer, triple champion du monde. Unique dans le monde du side, le père et le fils ont été champions du Monde.

Thierry Laforest vers le TT 2018

Thierry Laforest vers le TT 2018

Il était au Mans afin de se qualifier pour le TT 2018. On rappelle qu’il faut 2 résultats 2018 validés pour prétendre y participer. Mission accomplie au Mans, mais ce sera sans son habituel passager, Vincent Capdeville, atteint par la "limite d’âge passager" de 40 ans pour un premier TT, d’où grosse déception. C’est Freddy Lelubez, qui a fait le TT 2016 avec Estelle Leblond, qui prendra place dans le panier.

Changement de montures

Changement de montures

Destins croisés pour les 2 Franck, Lelias et Barbier. Chacun est revenu à ses premières amours, à savoir, pour Franck Barbier, le châssis long 1000 (celui de Franck Lelias 2017 !) et pour Franck Lelias (104), le châssis court F2, catégorie dans laquelle il a particulièrement brillé au TT jadis. On rappelle que Franck Barbier a été champion de France F1 en 2010 et Franck Lelias, vice-champion F2 en 2009.

Week-end galère pour Manuel Moreau et Jonathan Brichard

Week-end galère pour Manuel Moreau et Jonathan Brichard

Manuel Moreau roulait au Mans sur un side prêté par Harrald Endeveld, un RSR Suzuki, pas de première jeunesse. C’était ça ou rien...Malheureusement, il faudra changer un roulement de roue avant, puis Jonathan tombera dans le Dunlop le samedi, d’où le forfait de Manuel pour la course du soir malgré un superbe 2è chrono aux essais. Le dimanche, il finira, avec Clément dans le panier, sixième avec un moteur pas au mieux de sa forme.
C’est infiniment dommage de voir un tel talent dans la galère.

Podium 600 dimanche

Podium 600 dimanche

Un copié-collé de celui de samedi. Sur la première marche Bennie Streuer/Rousseau , 4 podiums ce week-end ! sur la seconde, Philippe Lebail/Serge Leveau et sur la troisième Estelle Leblond/Mélanie Farnier.
Les 2 premiers utilisent un châssis long 600 , la version du Mondial, tandis qu’Estelle est sur un court.
Philippe Le Bail est engagé pour le Mondial du Mans avec une wild card.

Nouveau châssis pour Estelle Leblond

Nouveau châssis pour Estelle Leblond

C’est avec un nouveau châssis que roulent Estelle et Mélanie au Mans. Toujours un SGR (Sam Gache Racing). On notera la carène intégrale. Essai concluant puisqu’elle gagne en court F2 alors que le side est encore en cours de développement. Le papa d’Estelle, François était également présent avec Marlène Couillard comme passagère. Pour les Leblond, bien sûr, objectif Tourist Trophy 2018

Clément Carré/Félix Dupuis, équipage à suivre

Clément Carré/Félix Dupuis, équipage à suivre

Clément Carré (à droite) et Félix Dupuis seront à suivre cette saison, d’autant plus qu’ils participeront, pour la première fois, à une saison complète. Ils ont réalisé le meilleur chrono F2 dans la 1ère séance chrono. Au final, ils terminent 10è et 9è à chaque fois derrière Estelle Leblond/Farnier et Lelias/Vasseur.

Michael Ouger et Vincent Peugeot en tête du championnat !

Michael Ouger et Vincent Peugeot en tête du championnat !

Place éphémère, car Le Mans sera leur seule course. On les voit très peu en France puisqu’ils participent au championnat allemand, l’IDM ( Internationale Deutsche Motorradmeisterschaft ). Dommage pour notre FSBK car ils ont de la qualité. Avec leur LCR Suzuki, ils font 4 dans le samedi et 2 le dimanche, et sont donc montés sur le podium. Le pilote, Michael Ouger est à droite.

Philippe Gallerne et Christian Chaigneau, design et podium

Philippe Gallerne et Christian Chaigneau, design et podium

Chaque saison, Philippe Gallerne, à gauche, nous offre une peinture de toute beauté. Gentiment dit, certains feraient bien d’en faire autant, cela rend plus visible et attractive la catégorie side. Nos vénérables compétiteurs se sont illustrés en montant sur le podium le dimanche. On retrouvera Philippe au départ de quelques courses du championnat british, avec Helen Deeley.

Des sarthois dans la course

Des sarthois dans la course

On découvre sur leur F2 Suzuki (172), ex-Franck Barbier, de nouveaux concurrents , Jimmy Guilbault et Sylvain Pesenti. C’est leur première course en FSBK. Ils termineront les 2 courses, respectivement à la 21è et 20è place améliorant constamment leurs temps pour finir en 2’00"912. Ils précèdent Franck Barbier et Goulven Crochemore (72) lors des essais libres du vendredi.

Stéphane Gadet, de passager à pilote

Stéphane Gadet, de passager à pilote

On connaissait Stéphane Gadet, passager pendant quelques années de Manuel Moreau. Il s’est mis cette saison au pilotage du LCR Kawasaki (15) que pilotait Manuel l’an dernier. Dans son panier, Clotilde Salmon, qui roulait auparavant avec le britannique Stephen Hicks, en F2 600. Evidemment, piloter un surpuissant F1 demande un temps d’adaptation. Ils termineront 18è le dimanche en améliorant leur tout premier chrono du vendredi de 34 " !

Photo de famille

Photo de famille

Sur notre photo, lutte en fin de peloton, mais lutte néanmoins. On découvre Laurent Chapillon (89) associé à Gérald Causse, ce dernier aussi bon pilote que passager, derrière François Leblond (108) et Marlène Couillard qui sera sa passagère au TT 2018, Grégory Cornu (117) et Franck Dubrisay qui découvraient Le Mans et disputaient leur première course FSBK et plus loin Nicolas Carré (106) avec Freddy Lelubez

Thierry Pichon de retour

Thierry Pichon de retour

Autre sarthois dans la course, Thierry Pichon (169) était de retour après 2 années d’absence, ayant connu de sérieux problèmes. Dans le panier, un passager qui aura connu pas mal de pilotes, Christophe Pouillot. Ils précèdent les Siro, père et fils (112).


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



A lire aussi
Monsieur Carlos

28 mars 2018
Les side-cars au Carlos Training 2018

Départ de la course 2 du dimanche 18 juin

25 juin 2017
Pau : Le point à mi-championnat après les victoires de Delannoy/Clément en (...)

Domination de Gugnard/Poux en side F2

1er juin 2012
Side-car du Vigeant : domination de Guignard/Poux en side F2

12 février 2018
Side-car : Paul Léglise et Max Olliger dans la cour des grands

 
23 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook