cybermotard
La compétition moto
par la photo
Actualites  > 2018  > Actualités sportives

Reeves/Wilkes remportent la 1ère épreuve du championnat side-car au Mans

Envoyer l'article par mail
Publié le

Le samedi 21 avril s’est déroulée au Mans, en ouverture des 24h moto éponymes, la première course du championnat du Monde Side 2018. On attendait une victoire sans conteste des favoris, les frères Birchall, mais ce fut Tim Reeves et Mark Wilkes, sur leur Adolf RS Yamaha/Carl Cox/Shock Factory qui ont gagné à l’issue d’une course incertaine jusqu’au dernier tour !
Prochaine manche en Slovaquie les 11 et 12 mai 2018.

Podium anglo-finlandais de la course

Podium anglo-finlandais de la course

Sur la plus haute marche bien sûr, Tim Reeves et Mark Wilkes, lesquels ont été une nouvelle fois grandioses, sur la seconde, les Birchall, et sur la troisième Pekka Päivärinta et son nouveau passager Jussi Véravainen qui repartent avec les points qui vont avec. Derrière, au classement, nous retrouvons John Holden/Lee Cain, Ricky Stevens/Ryan Charlwod et Lukas Wyssen/Thomas Hofer.

Départ de la première manche du mondial side-car

Départ de la première manche du mondial side-car

Image toujours impressionnante de l’arrivée de la meute dans le Dunlop, une courbe gros-coeur. Comme d’habitude, Reeves (N° 77) est parti comme un missile. Ce ne fut pas le cas des Birchall mais ceux-ci, en 3 tours sont dans les roues de Reeves/Wilkes.

Bennie Streuer à l’envers

Bennie Streuer à l'envers

Très bon aux essais, avec le 3e temps en 1’45"357, à 3 dixièmes de Reeves. On est là dans la cour des grands. Malheureusement, Bennie Streuer fait un tonneau à La Chapelle, à cause de son pneu arrière soft dégradé, heureusement sans mal. Déjà des points de retard qui risquent fort de compter en fin de saison. Son passager était déjà tombé en moto lors des essais qualifs des 24h moto....

Pour les frères Birchall , pas de quoi s’inquiéter

Pour les frères Birchall , pas de quoi s'inquiéter

Super-favoris du championnat 2018, ils sont très doués, champions du monde en 1000 en 2009 et champions du monde 2017en 600. De plus, ils ont une grande expérience du 600 long sur lequel ils courent depuis 3 ans. Ils ont un moteur qui respire la santé et, avantage très appréciable en 600, ils sont très légers. Le meilleur temps absolu du week-end est pour eux, en 1’44"434. Toutefois, ce sont Reeves/Wilkes qui ont gagné. Le pilote, Ben est à gauche, le passager Tom, à droite.

Lukas Wyssen/ Thomas Hofer : il faudra compter avec eux

Lukas Wyssen/ Thomas Hofer : il faudra compter avec eux

Très bon week-end pour Lukas Wyssen et son très talentueux passager, Thomas Hofer qui découvrent le 600. Ils terminent la course en 6è position dans les roues de Stevens/Charlwood, lesquels sont des pointures (2 fois champions de Grande-Bretagne). Sans oublier qu’ils ont perdu du temps à la suite du tonneau de Bennie Streuer. Leur meilleur chrono est 1’46"343, alors que John Holden, pour comparer, quatrième de la course et troisième du Mondial 2017 a roulé en 1’45"916. Ils bénéficient de l’assistance de Markus Schlosser, star planétaire du side et excellent technicien.

Nouveau passager pour Pekka Päivärinta

Nouveau passager pour Pekka Päivärinta

L’expérience de fin d’année 2017 avec Grégory Cluze n’ayant pas eu de suite, il lui a fallu retrouver un nouveau passager. Finlandais comme Pekka, Jussi Véravainen vient du cross. Des essais assez moyens, avec seulement le 6e temps, il s’est retrouvé en course en terminant troisième, mais à 15 secondes des vainqueurs. Il aura sûrement du mal à se battre pour le titre ? Car son moteur (Honda) n’est pas canon comparé aux Yamaha des Birchall ou le Kawa de Bennie Streuer.

Leçon de trajectoire par Tim Reeves

Leçon de trajectoire par Tim Reeves

Les curieux auront remarqué que Reeves a une trajectoire assez spéciale, à l’entrée du virage du Raccordement, plus vraiment sur la piste, mais, bon, c’était en essais libres. Tim Reeves, parfaite illustration du "Fight Spirit" british, toujours à l’attaque. Grégory Cluze vous le confirmera...

Philippe Lebail satisfait

Philippe Lebail satisfait

Aux commandes du seul 600 long en France, Philippe Lebail était là en wild-card. Dans son panier, non pas Vincent Peugeot comme prévu, car accidenté, mais son passager du FSBK, Serge Leveau. Tout s’est parfaitement passé, l’ambition de Philippe était de terminer tout en améliorant son chrono du FSBK. Mission accomplie, l’équipe termine 10e et signe 1’49"412 en course

Sébastien Lavorel apprend l’allemand

Sébastien Lavorel apprend l'allemand

Car Sébastien Lavorel est le passager cette saison de l’autrichien Michael Grabmuller qu’il avait déjà dépanné en 2017. Sébastien fait partie de ces passagers de grand talent très demandés. On rappelle qu’il fut champion de France avec Sébastien Delannoy, qu’il compte plusieurs victoires en FSBK avec Lukas Wyssen et Jonathan Huet et qu’il a participé au TT avec Estelle Leblond. Notez le regard..

Sam Christie et Adam Christie hors trajectoire

Sam Christie et Adam Christie hors trajectoire

Sam Christie et Adam Christie (N°34) ne sont pas vraiment dans la trajectoire. Pas étonnant, ils se sont frictionnés avec Lewis Blackstock et Patrick Rosney à l’attaque de la chicane, du Dunlop. Evidemment quand on plonge à l’intérieur, il n’y a pas toujours de la place pour deux. Au final, Lewis Blackstock et Patrick Rosney (N°95) abandonneront tandis que Sam Christie et Adam Christie terminent à la 9e place.

Trio de side en tête

Trio de side en tête

Passionnant, avec 3 sides roue dans roue, Reeves/Wilkes (N°77), les Birchall (N°16) et Bennie Streuer (N°4).
Les Birchall ont pris un mauvais départ mais, en 3 tours, ils sont revenus derrière les 2 premiers, Reeves et Streuer. Le hollandais Streuer était très performant mais sa course s’arrête au 12e tour. On pensait alors que les Birchall, auteurs du meilleur chrono du week-end en 1’44"434 allaient doubler Reeves/Wilkes et filer vers la victoire mais ils n’ont pas trouvé la solution. D’ailleurs, doubler Reeves, faut oser, une trace de pneu sur la carène des Birchall en témoigne...

Bagarre pour la place d’honneur

Bagarre pour la place d'honneur

Autre course dans la course, la bagarre qui a opposé Stevens/Charlwood (100), doubles champions de Grande-Bretagne, qui découvraient Le Mans, John Holden/Lee Cain (N°3) et Päivärinta/ Véravainen (N°44). Finalement, Pekka s’empare de la 3e place, mais une place frustrante, car il a le talent pour être devant. Manifestement il n’a pas le moteur des premiers. Tout près, on aperçoit Wyssen/Hofer qui terminent sixièmes

John Holden, toujours présent

John Holden, toujours présent

Pilote de grand talent, beaucoup d’expérience, il pourrait être le père de son passager ! l’excellent Lee Cain. John Holden à gauche, a terminé 3e du Mondial 2017. Il est autant à l’aise au guidon d’un F1 1000 que d’un F2 600. C’est aussi un vainqueur du TT. Bref, il sait tout faire.

Forte présence britannique

Forte présence britannique

Sur 19 sides engagés, il y avait 10 britanniques ! On peut expliquer cette présence par le fait qu’en 2019 le championnat britannique passera en 600, comme le Mondial, même si il y aura une Cup 1000. Donc on prépare l’avenir. Chez eux, que du beau monde, on les cite tous : les Birchall, Reeves/Wilkes, Stevens/Charlwood, Holden/Cain, Gray/Pitt, Founds/Christie, Holland/Watson, Lawrie/Fairhurst et Sam Christie/Adam Christie (N°34) qui dépassent (notre photo) Lewis Blackstock/Patrick Rosney (N°95).

Insolite, un convoi de sides relégués au fin fond du circuit !

Insolite, un convoi de sides relégués au fin fond du circuit !

Pour le moins bizarre, les sides qui avaient le statut de Championnat du Monde, étaient relégués (histoire de gros sous ?) sur le parking de la piste de kart, à quelques centaines de mètres de la pré-grille. Pour rejoindre ou repartir de la dite pré-grille, les sides s’y rendaient en convoi, précédés d’un motard en empruntant en partie la piste du grand circuit....Bon, on se plaindra pas, on y était bien et en compagnie de la Women’s Cup.


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



A lire aussi
Un trio de gens H.E.U.R.E.U.X !

24 avril 2018
Vous rêvez d’être champion du Monde side-car ? Nous avons la solution (...)

10 avril 2018
Les projets de Tim Reeves pour la saison side-car 2018

Païvarinta pour la 3e fois !

25 octobre 2011
L’album photo de la finale du Mondial side-car au Mans et du 3e titre pour (...)

Plateau chagrin au Mans

20 avril 2017
Mondial side-car : Les Birchall atomisent la concurrence au Mans

 
38 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook