cybermotard
La compétition moto
par la photo
Pilotes et Teams  > Les pilotes moto français

Julien Toniutti : la passion de la course sur route

Envoyer l'article par mail
Publié le

En 2017 Julien Toniutti a participé au Tourist Trophy sur l’Ile de Man ainsi qu’à plusieurs manches du championnat de France des rallyes routiers. Puis enfin au Moto Tour. C’est là, après l’étape d’Evaux les Bains que nous l’avons rencontré. Il est revenu sur son début de rallye et sur sa saison de course.

L’objectif premier de Julien Toniutti en 2017, était d’être le français le plus rapide au Tourist Trophy. Mais il a échoué de quelques dixièmes de seconde.
Enfin en chutant au Moto Tour dès le premier jour, Julien a perdu tout espoir de bien figurer.
2018 sera sans doute sous de meilleurs auspices pour le pilote de Lyon ?

Objectif de 2017 : Le Moto Tour

Julien nous a accordé un moment alors qu’il venait juste de terminer une séance de questions-réponses en live sur facebook. Beaucoup de questions et beaucoup de fans qui le soutiennent.

Le Moto Tour était un de ses objectifs cette saison. Malgré plusieurs podiums les années passées, cette épreuve lui échappe encore. Et il l’avait annoncé « je viens pour gagner ».

La course avait bien commencé d’ailleurs, avec la première place du prologue disputé le samedi. Hélas ce ne fut pas un avantage. En effet, dimanche dans la première spéciale Julien arrive le premier sur une plaque de gravillons dans un virage. Et la chute est inévitable. La moto étant trop endommagée pour repartir, il abandonne pour le reste de la journée. En prime il écope d’une pénalité de 5 heures, irrattrapable, ainsi que quelques douleurs. Ainsi, dès le premier jour , le Moto Tour est perdu !

« Je suis déçu car je venais là pour gagner. Ces gravillons : je ne comprends pas. Je suis certain qu’ils n’étaient pas là lors des reconnaissances. Je regrette vraiment de décevoir les gens qui m’ont soutenu. Mais je ne me cherche pas d’excuses, j’aurais dû en garder un peu plus sous le pied, c’est tout ».

Devenir le français le plus rapide du Tourist-Trophy

En garder un peu, c’est pourtant la règle que Julien s’impose en course. Car rappelons qu’il a participé à plusieurs de ces épreuves mythiques où il est interdit de sortir sous peine de dégâts très graves. Et notamment les fameuses courses du Tourist-Trophy

En 2016, il avait déjà réussi à décrocher une bronze replica 

En 2017 Julien s’était donné un objectif ambitieux. « Devenir le Français le plus rapide sur ce circuit ». Objectif non atteint, pour quelques dixièmes, il est le second meilleur français, Mais il a amélioré de plusieurs secondes son chrono de l’an dernier. Déçu un peu là aussi, mais ce n’était pas le plus important car il faut l’entendre nous parler du plaisir de « rouler à plus de 200 km/h de moyenne, avec des pointes à 300 km/h ». Et de mettre ça en parallèle avec « les vitesses au tour comparables sur un Bol d’or par exemple, dans des conditions bien différentes entre le Castellet et les routes de l’Ile de Man ».

Il reconnaît que « Le circuit ce n’est pas ma spécialité, je n’y suis pas si rapide que ça parce que je garde toujours un peu de marge. L’habitude des courses sur route en fait ».

Un spécialiste des rallyes routier

Car les courses sur route c’est sa spécialité à Julien. Déjà quatre fois champion de France des rallyes routiers, il n’a pas participé à l’ensemble du championnat 2017. « Ma priorité cette saison était l’Ile de Man. J’ai participé à deux rallyes avant, mais je n’étais pas dedans, je ne voulais pas risquer de rater le TT ». Mais au retour de la mer d’Irlande, ça change. Libéré, Julien enchaîne trois victoires aux 3 rallyes restants : l’Ain, le Dourdou et l’Ardèche.

Avant de nous quitter, Julien tient à remercier ses soutiens : BIHR, Scorpion, Triumph, Central Team, EMC ; Si la victoire n’est plus possible Julien continue « pour le public, pour les sponsors », et parce ce n’est pas son genre d’abandonner. « On va au bout de l’aventure, car c’est dans les échecs que l’on apprend, bien plus que dans la victoire ». Et sans doute aussi pour la passion qui l’anime … la passion de la course sur route.


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



20 cybermotards connectés
Rechercher
Articles dans la même rubrique

17 avril 2018
Hugo De Cancellis propulsé dans la cour des grands en Mondial SSP300

17 avril 2018
Joseph Foray du 500 cup au supersport 300

2010 premier TT pour Gregory Cluze

14 mars 2018
Le parcours de Gregory Cluze depuis 2010

2000, première photo historique

11 mars 2018
Retour sur la carrière de Grégory Cluze, passager side-car

12 février 2018
Side-car : Paul Léglise et Max Olliger dans la cour des grands

26 octobre 2017
Le team « Monkey » sur les routes du Moto Tour 2017
18 octobre 2017
Moto Tour 2017 : Un premier essai réussi pour Sonia Barbot.
27 septembre 2017
Benjamin Vaucher : quatre saisons avant de décrocher le Graal en 500 Cup
25 septembre 2017
Un retour, plutôt réussi, en compétition pour Jeremy Cramer
21 septembre 2017
Nogaro : Rencontre avec Gabriel Sanchez 2e en 500 Cup
15 août 2017
Tourist Trophy : Max Vasseur, un passager de side-car qui est loin de démériter
10 juillet 2017
Le parcours de Simon Devese, de l’aéronautique à la mécanique moto de compétition.
14 juin 2017
Retour au pays pour Guillaume Raymond en Trophée Pirelli 600.
29 mai 2017
Johann Nigon « Je veux me faire un prénom ! »
29 avril 2017
Enzo De La Vega, seul représentant Français en Mondial Supersport 300.
4 avril 2017
Guillaume Antiga, porte parole de Michelin en supersport
11 mars 2017
Hommage en photos à Anthony Delhalle
7 février 2017
Rémy Briatte, un pilote qui passe à la vitesse supérieure
3 janvier 2017
2017 : Le retour de Philippe Gallerne en championnat de France side - car
16 décembre 2016
Andy Verdoïa, encore un pilote français qui fait ses classes en Espagne
 
La moto fait partie de la famille Labarthe

5 avril 2018
Découverte du challenge sherco sur le circuit du Mans

les évolutions de la Suzuki GSX-R 2018

15 mars 2018
Une nouvelle Suzuki pour le Junior team en 2018

5 février 2018
2018 : Le nouveau défi de la Métiss

 

2 octobre 2017
Samuel Trueb : un pilote Helvétique – éclectique en championnat de (...)

16 mai 2016
Les premiers pas de Jayson Uribe en CEV FIM Repsol

Freddie Spencer du temps de sa splendeur

26 juin 2013
Rencontre avec Freddy Spencer à Angers

 
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook