cybermotard
Le E-zine de l'actualité
moto par la photo
24h Moto  > 2017  > Le journal de la course

24H motos : Le bilan de la nuit

Envoyer l'article par mail
Publié le

La nuit retire son long manteau noir du circuit Sarthois et la ronde infernale des Yamaha en tête est toujours d’actualité. En effet c’est toujours la Yamaha N°7 qui mène avec une avance de moins d’une demi-seconde sur la GMT 94.
La Suzuki N°1 a perdu du terrain et a laissé passer la Honda FCC TSR, qui occupe désormais la 3e place.
En catégorie superstock il y a eu un changement de leader : c’est la Kawasaki N°4 de Tati team qui est en tête. Cette catégorie est loin d’être ridicule puisque trois de ces machines sont dans le top Ten.

Dimanche 6H30 : Les Yamaha ne lâchent rien

Dimanche 6H30 : Les Yamaha ne lâchent rien

Durant toute la nuit, les deux Yamaha officielles n’ont rien lâché ! Aucun incident n’est venu ( pour l’instant) entraver la bonne marche de la Yart N°7 et de la GMT 94. A noter la bonne tenue de Mike di Meglio, qui faisait sa première apparition en endurance. Le pilote Toulousain tient parfaitement son rang face à des pilotes plus expérimentés comme Broc Parkes.

Dimanche 6H35 : Changement de leader en superstock

Dimanche 6H35 : Changement de leader en superstock

A 4H23, le drapeau noir est brandi à Axel Maurin, qui se trouve à ce moment-là au guidon de la Yamaha N°333 Viltaïs. Elle fume énormément ! Cette moto occupe à ce moment là la première place de la catégorie superstock. Le pilote de Sens rentre précipitamment dans son stand. Verdict= le filtre à huile est cassé. Le temps de réparer et la Kawasaki N°4 du Tati team prend la tête du classement.

Dimanche 6H45 : La Kawasaki N°11 a reculé au classement

Dimanche 6H45 : La Kawasaki N°11 a reculé au classement

Alors que la lumière du jour pointe timidement sur une piste froide, la Kawasaki N°11 apparaît à la 5e place de la catégorie superbike. « Nous avons réalisé des relais difficiles avec un pneu AR qui n’avait pas beaucoup de grip et nous attendons la montée des températures pour monter un pneu plus adéquat » avoue Randy de Puniet plutôt fatigué. D’autant que la Kawasaki N°11 n’a pas été épargnée par les arrêts aux stands impromptus. Elle a connu deux fois des problèmes d’éclairage et une fois pour un problème de shifter.

Dimanche 7H00 : La SERT a perdu du terrain

Dimanche 7H00 : La SERT a perdu du terrain

Alors qu’elle occupait la 3e place en début de course, la Suzuki N°1 a perdu un peu de terrain. Elle n’occupe que la 4e place au classement. Mais rien n’est perdu, car elle a dans son champ de vision la Honda FCC TSR N°5 à un tour.Vincent Philippe le reconnaît aussi « On a eu des relais difficiles, par ce que les pneus sont mis à rude épreuve »]. Enfin la fatigue se fait aussi peut être sentir, puisque Vincent Philippe et Etienne Masson ont doublé leurs relais au détriment d’Alex Cudlin, qui roule quasiment une seconde moins vite que ses co-équipiers

Dimanche 7H15 : Le podium du superstock s’éloigne pour la Suzuki N°72

Dimanche 7H15 : Le podium du superstock s'éloigne pour la Suzuki N°72

Alors qu’elle occupait la 2e place de la catégorie superstock et la 8e place au scratch, la Suzuki N°72 a dû rentrer coup sur coup dans son stand, un peu avant 5H00. La première fois il s’agissait d’un problème de radiateur. La 2e fois il a fallu changer l’embrayage. Au lever du jour, la machine du LMS Junior pointe à la 13e place et compte 13 tours de retard sur le leader de la catégorie superstock. Pour ne rien arranger Robin Camus se loupe à la chicane Dunlop et perd un peu de temps.

Dimanche 7H30 : La Yamaha N°333 reprend son bien

Dimanche 7H30 : La Yamaha N°333 reprend son bien

Après ses déboires du milieu de la nuit, avec un filtre à huile récalcitrant, Axel Maurin (encore lui) a repris le commandement de la catégorie superstock. Le pilote de Sens roule régulièrement en 1’39 alors que son challenger la Kawasaki N°4 n’aligne que des chronos en 1’40. A noter que la Yamaha Viltaïs est équipé de pneus Michelin de la gamme Ultimate, une gamme issue du commerce. La 3e place de la catégorie superstock revient à la Yamaha N°96 du team Moto Ain.

Dimanche 5h05 : Encore un échappement pour la Suzuki N°2

Dimanche 5h05 : Encore un échappement pour la Suzuki N°2

La Suzuki N°2 du team R2CL rentre au box pour changer le collecteur d’échappement. C’est le 3e changement de cette pièce en 14h de course seulement ! Les mécanos profitent de cette intervention pour changer l’embrayage.

Dimanche 5h10 : Problème électriques pour la Kawasaki N°11

Dimanche 5h10 : Problème électriques pour la Kawasaki N°11

La Kawasaki officielle doit faire un arrêt imprévu aux stands à cause d’un problème d’éclairage. Les phares clignotent par intermittences… La « verte » perd de nouveau de précieuses secondes dans son box et concède autant de terrain à la Suzuki N°1 pour le bénéfice de la 3e place.

Dimanche 6h05 : La BMW N°9 n’est pas épargnée

Dimanche 6h05 : La BMW N°9 n'est pas épargnée

Alors en 27e position, Kenny Foray rentre à son stand le moteur coupé. Les mécanos remplacent le faisceau électrique complet… L’équipage repart 33e, à 55 tours du leader.
BMW a souvent été handicapé par des problèmes électriques en endurance. Mais il faut savoir qu’un faisceau de "compétition" avec des cosse revêtues d’or avec des fils d’argent coûte 20.000€ pièce.


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



A lire aussi

10 avril 2017
Dans la ligne des stands des essais pré-Mans 2017

30 mars 2017
Nouveau challenge pour le Junior team lors des 24H motos 2017

La Yamaha N°7 du YART consolide son avance

15 avril 2017
24h motos – 4h de course : La Yamaha du YART pose ses jalons

Le départ de la 40e édition des 24h Motos

15 avril 2017
24h motos : Kawasaki attaque fort dès le départ

 
45 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook