cybermotard
Le E-zine de l'actualité
moto par la photo
Sportwin  > 2017  > NEWS

Vincent Houssin remporte la 2e finale Sportwin aux 24 h Motos

Envoyer l'article par mail
Publié le

Samedi matin 9 heure, il fait froid, le ciel est gris, un léger crachin dépose de l’humidité, la piste est déclarée Wet. Les Sportwineurs restent en pneus sec et vont tester le grip fabuleux du nouveau revêtement du Bugatti. Être au Mans, c’est magique, quelque soient les conditions. Vincent Houssin s’offre un doublé et prouve que sa Roadson est bien née.

Les TwinMax en puissance

Les TwinMax en puissance

Dès le premier tour les hommes fort de la première manche sont présents pour cette deuxième finale en ouverture de la journée phare des 24 h du Mans Motos. Cyril Gendron n° 17 s’empare de la tête, talonné par Vincent Houssin n° 11, le vainqueur de la finale 1. C’est dans le dernier tour de course que le podium se joue. Fabrice Merlin n° 17 est très incisif, au deuxième tour il attaque Jean-François Viniacourt n° 99 et double Régis Le Breton n° 3 qui réagit instantanément pour récupérer une troisième place qu’il ne quitte plus jusqu’au damier.

Doublé de Vincent Houssin

Doublé de Vincent Houssin

Vincent attend le dernier tour pour attaquer Cyril en difficulté avec son pneu arrière. Vincent s’offre un doublé et prend la tête du classement provisoire de la coupe Sportwin. En interview podium Vincent complimente le potentiel de la Roadson et son préparateur Jean-François Robert. La qualité des motos et le talent des pilotes promettent une saison très disputée.

Amis au paddock, ennemis sur la piste.

Amis au paddock, ennemis sur la piste.

Les deux amis, Régis et Fabrice, se dispute la troisième marche du podium, c’est très chaud commente Régis heureux de cette 3e place. Quelques regrets pour Fabrice de ne pas rééditer son podium de la veille. Ces pilotes ont des prototypes différents. Régis opte pour un châssis Pierobon motorisé par un 1100 EVO Ducati préparé avec des pièces racing, moto légère et véloce. Pour Fabrice, son proto Ducati est plus classique, un châssis de 748 motorisé par un 1078 DS. La principale différence est le poids et la vivacité.

Jean-François Viniacourt et son hypermoatard

Jean-François Viniacourt et son hypermoatard

Comme en finale 1, Jean-François Viniacourt place sa Ducati Hypermotard EVO SP en 5e position. Très bon résultat, car ce type de moto manque d’aérodynamisme dans les parties rapides du Mans. Pilote talentueux, il sera sûrement mieux classé sur des petits circuits plus sinueux.

Sylvain Royer contre les TwinFast

Sylvain Royer contre les TwinFast

Très belle course de Sylvain Royer et sa Ducati 749/1100 à la lutte avec les ténors du TwinFast. Sylvain double successivement Philippe Blanc n° 90 et Florian Boirin n° 121, dans l’avant dernier tour il prend le dessus sur Stevens Zabiolle-Souply n° 6 et termine à une belle 6e place confirmant ses bonnes sensations de la 1e manche.

Stevens Zabiolle-Souply

Stevens Zabiolle-Souply

Champion en titre de la Coupe TwinFast, Stevens Zabiolle-Souply remet les pendules à l’heure après sa 2e place en finale 1. Stevens double un Philippe Blanc survolté et résiste jusqu’au damier pour s’offrir une victoire en TwinFast et imposer sa Ducati 748 motorisée par un 796 face à la meute des Suzuki SV. Les deux pilotes passent la ligne avec 1 dixième d’écart !

Philippe Blanc et Florian Boirin

Philippe Blanc et Florian Boirin

TwinFast rime avec baston. Ces prototypes simples, fiables offrent à leurs pilotes des performances très honorables et un plaisir à moindre coût. Philippe Blanc n° 90 prépare ses protos, une base de Suzuki SV équipée d’une fourche et du freinage Triumph, le bras oscillant est modifié avec une roue arrière en 180. Florian choisit le train avant d’une GSXR pour équiper sa Suzuki SV, la cylindrée passe à 700 cm3. Les petits bolides pointent à 3 secondes des meilleurs TwinMax sur un circuit rapide mais peuvent jouer la gagne scratch sur des tracés sinueux comme à Bresse en 2016. Philippe et Florian terminent respectivement 2e et 3e du classement TwinFast, 8e et 9e scratch.

Savério Monopoli

Savério Monopoli

Autre type de préparation TwinFast, Saverio Monopoli pilote une Pierobon équipée d’un moteur Ducati 796 préparé par le sorcier Manu Ripault. Bon weekend pour Saverio avec une 3e place en 1e manche et une 4e place en finale 2, clôturant le top 10 scratch.

Christophe Salles et Alain Dupau

Christophe Salles et Alain Dupau

C’est dans l’avant dernier tour que Christophe Salles n° 9 double Alain Dupau n° 55 et prend la 11e place comme en finale 1. Le boss du Twin Motors Team apporte à la Coupe Sportwin, Facom, un partenaire de choix.

Alain Dupau

Alain Dupau

Alain Dupau se déplace en bande organisée, orchestrée par Philippe Blanc avec cinq pilotes licenciés au Moto Club Haute Saintonge qui organise une épreuve les 29 et 30 juillet, acte 5 de la Coupe Sportwin. Alain classe sa Suzuki 650 SV 5e TwinFast et 12e scratch, après une course pleine d’engagement et une bagarre avec Christophe.

Robin Dupau

Robin Dupau

Le benjamin de la coupe score encore des points avec une 13e place scratch, 6e TwinFast. Robin Dupau pilote une Suzuki SV de belle facture, très professionnel ce jeune pilote !

Thierry Blasco

Thierry Blasco

Heureux, Thierry lève la main pour saluer les commissaires de piste car il a enfin fini une course. En effet c’est un weekend noir pour Thierry, parasité par des pannes bénignes perturbant ses essais chronométrés et le privant de la 1e finale, obligé de quitter la grille de départ en pleine procédure. Thierry Blasco est un pilier de la coupe, il gère la commission technique et procède aux contrôles techniques avec son compère Pascal Alexandre. Avec une 14e place, Thierry rentre dans les points, l’homme est volontaire et la saison n’est pas finie … chaud devant !

Guillaume Vivien et Diégo Calzavara

Guillaume Vivien et Diégo Calzavara

Le dernier point scratch attribué dans cette finale revient à Guillaume Vivien n° 44 et sa Kawasaki ER6, 7e TwinFast. Sociétaire du team 2V Racing avec Vincent Houssin, Guillaume participe au projet Roadson. Comme en 1e finale, la Pagani de Diégo Calzavara n° 46 ne rentre pas dans les points pour 13 centièmes de seconde !

Ludivine Jean

Ludivine Jean

Petit clin d’œil à la féminine de l’épreuve, Ludivine Jean, que ose se fritter avec les mâles !

Podium Scratch

Podium Scratch

- Vainqueur : Vincent Houssin
- Deuxième : Cyril Gendron
- Troisième : Régis Le Breton

Une belle grille

Une belle grille

Evidement un compte rendu de course s’oriente sur les performances des pilotes scorant des points. La Coupe Sportwin se destine à tous les pilotes de tous niveaux. Si une course était réservée à l’élite, il y aurait trop de ligne sur les grilles de départ !

Prochain Rendez-vous

Prochain Rendez-vous

Prochain rendez-vous de la Coupe Sportwin, les 12, 13 et 14 mai au circuit de Pau-Arnos pour le Challenge France Espagne.

Les partenaires du Sportwin Club récompensent les pilotes :

Les partenaires du Sportwin Club récompensent les pilotes :

- Le classement TwinStock
- Le classement TwinFast
- Le classement Scratch
- Pour suivre la coupe Sportwin, www.sportwinclub.com et la page Facebook

- Un grand merci aux photographes de cybermotard : Nelly Corista, Christian Dassonneville, Jean2Mata, Christian Bourget et Albert Grison.


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



27 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook