cybermotard
La compétition moto
par la photo
Pilotes et Teams  > Les pilotes moto français

Cédric Veron, un Français au service de Tom Sykes en Mondial superbike

Envoyer l'article par mail
Publié le

Cédric Veron, l’homme grâce à qui Tom Sykes du Kawasaki Racing Team WSBK passe la puissance de sa ZX10RR au sol.
Technical engineer au service de SHOWA Japon, il est l’homme de confiance du pilote Britannique. Originaire de la Nièvre où il réside toujours, a 36 ans il attaque sa treizième année de haut niveau.
Lors de la manche WSBK du 12 et 13 mai 2018 à Imola, nous sommes allés à sa rencontre.

Après être passé par le Junior team de Damien Saulnier en 2004, Cedric Veron a travaillé pour Yukio Kagayama, Sylvain Guintoli, David Salom, Marco Melandri, Leon Haslam, Karel Abraham, James Ellison et Tom Sykes.
Actuellement il travaille pour les Japonais de Showa.

Cybermotard.com : Quel est ton parcours en compétition ?

Cédric Veron  : Lors du Bol d’Or 2004 j’ai été repéré par le Team Suzuki Alstare et ils m’ont demandé si je voulais travailler pour eux. La saison 2005 a commencé par deux courses en mondial supersport puis j’ai été intégré en superbike.
Pendant une année j’avais le poste de gommiste « celui qui gère les pneumatiques » puis cinq années en tant que mécanicien : 4 ans avec Yukio Kagayama et 1 an avec Sylvain Guintoli. En 2011 je quitte Alstare pour Yamaha World Superbike Team avec Mélandri mais le Team arrête et Marco nous emmène chez BMW Motorrad Motorsport Officiel, mais là aussi ce fut de courte durée et j’intègre le Team BMW Italia, toujours avec Mélandri. En 2014 j’arrive chez Kawasaki Racing Team avec David Salom pour préparer et développer la machine en catégorie Evo. Je deviens le chef mécanicien de David et nous remportons le titre de Champion du monde WSBK EVO.

En 2015 je pars à la demande de SHOWA Corporation, le constructeur Japonais de suspension faire un stage de deux mois au Japon à Fukuroi près de Hamamatsu. C’est à partir de ce moment là que je deviens prestataire de Showa Japon. Je commence chez Karel Abraham en Moto GP dans le Team Cardion AB Motoracing.

2016 départ pour le BSB avec Léon Haslam, James Ellison ainsi que les courses sur route, ce qui a permis à Showa de remporter le meilleur temps de l’histoire au Tourist trophy après 10 ans d’absence sur le circuit. 2017 est un nouveau tournant dans ma carrière. Tom Sykes et son chef mécanicien Marcel Druinker, me demandent de les rejoindre en WSBK chez Kawasaki Racing où je suis toujours actuellement.

Cybermotard.com : Ce job t’occupe t’il toute l’année ?

Cédric Veron  : Effectivement c’est un travail qui m’occupe sur une grande partie de l’année. Entre les courses je rentre chez moi et là je me consacre à ma maison et surtout à mon petit de 2 ans et demi et j’en profite un maximum pour être en famille avec ma compagne.

Cybermotard.com : Pratiques tu un sport particulier pour être en forme ?

Cédric Veron : j’ai un peu laissé tomber depuis quelques temps mais je me suis remis de pas mal d’accident et entre le boulot et le petit ce n’était pas évident. Je me suis remis au vélo. Je vais souvent à la chasse au gros gibier et en particulier le sanglier. Cela me détend et les battues sont nécessaires pour réguler la prolifération.

Cybermotard.com  : Roules-tu en moto ?

Cédric Veron : Je fais du Super motard avec ma Suzuki 450 RMZ mais j’ai un peu levé le pied car quand je suis dessus, ce n’est pas pour me promener. J’aime mettre du gaz mais avec le contrat que j’ai, je n’ai pas le droit à l’erreur. Je me réserve un petit plaisir 2 à 3 fois dans l’année avec les potes pour le fun

Cybermotard.com : As-tu un souvenir marquant ?

Cédric Veron  : Le souvenir le plus marquant pour moi a été mon arrivée chez Yamaha lorsque l’on m’a annoncé que j’allais être le mécanicien de Marco Mélandri. C’est un rêve de travailler pour un pilote de cette envergure. Cela s’est toujours bien passé avec tous les pilotes pour qui j’ai travaillé mais Marco Mélandri restera toujours mon meilleur souvenir.

Cybermotard.com  : Comment se passe ton boulot au sein du Team ?

Cédric Veron : Je n’aime pas travailler à l’arrache, pour moi blanc c’est blanc et noir c’est noir. La méthode de travail à la japonaise me convient parfaitement et j’ai carte blanche. L’usine Showa me fait entièrement confiance. Je travaille en étroite collaboration avec le chef mécano de Tom. Nous discutons et déterminons de la marche à suivre pour les réglages et il décide de la validation pour les courses.

Cybermotard.com : Un mot pour résumer ta carrière ?

Cédric Veron : Malgré toutes les contraintes que cela impose pour la vie de famille, tant que je pourrais faire de ma passion mon métier je resterais. Je préfère être là ou je suis aujourd’hui que de trimer 8 heures par jour à l’usine.

Cybermotard.com : Quel est ton parcours scolaire et quels diplômes as-tu acquis ?

Cédric Véron : Après un CAP de mécanique moto et un BEP au GARAC d’Argenteuil, je me suis dirigé naturellement vers un BAC PRO toujours en mécanique moto. En 2003 j’ai posé ma candidature au Junior Team alors que je bossais dans une concession. J’ai intégré le Team de Damien Saulnier pour la saison 2004.


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



A lire aussi

24 mai 2014
Une pige inespérée pour Romain Lanusse en Mondial superbike

Pour sa 1ère saison en WSBK, Loris Baz peut être satisfait !

8 octobre 2012
Le bilan de la saison mondial superbike 2012 pour Loris Baz

Ruben Xaus a décidé de se recycler chez Bimota

17 décembre 2011
Superbike : Ruben Xaus se recycle chez Bimota

Après 17 ans de présence en Mondial superbike, Haga n'a semble-t-il pas retrouvé de guidon pour 2012.

30 décembre 2011
2012 : Voie de garage pour Haga en Mondial superbike ?

 
27 cybermotards connectés
Rechercher
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook