cybermotard
La compétition moto
par la photo
Pilotes et Teams  > Les pilotes moto étrangers

Marco Simoncelli : le destin d’une étoile brisée

Publié le

Retour en images sur la carrière de Marco Simoncelli, un pilote extrêmement prometteur en Grand Prix moto. Son décès lors du GP de Sépang ( Malaisie) est là pour rappeler que les sports mécaniques ne sont pas sans danger.

Mais Marco avait tout pour réussir, en effet il était « couvé » par son grand frère illustre : Valentino Rossi, qui avait discerné chez lui tous les talents d’un futur champion du Monde.
Hélas, le destin en a décidé autrement. Cybermotard, grâce à ses photographes, toujours présents sur le terrain peut vous proposer une galerie photos originales et exclusives !!

Un destin brisé à 24 balais

La dernière apparition de Marco Simoncelli auprès des fans français : au GP du Mans 2011 où il a terminé 5e. Alors en bagarre sur la piste avec Dani Pedrosa, il l’a envoyé dans le bac à graviers : sanction immédiate, un « ride trought » imposé par la direction de course. Ici on le voit avec Kate, sa fiancée, et visiblement un message pour sa grand-mère.

Premier exploit Jerez della Frontera 2004

Marco Simoncelli a fait ses débuts en 125 en 2002, en ne disputant que 6 courses. En 2004, il signe son premier succès en remportant le GP 125 de Jerez della Frontera avec seulement 76 centièmes d’avance sur Steve Jenkner ! Ce sera son unique podium de la saison et il termine 11e au scratch.

Montée en puissance en 2005

En 2005, Marco Simoncelli remporte de nouveau le GP 125 de Jerez. Sur le podium, à ses côtés on trouve Mika Kallio et Fabrizio Lai. Le pilote natif de Rimini, termine 6e au classement général avec 6 podiums à son tableau de chasse. Mais surtout, les portes du team Aprilia officiel 250 (Squadra Corse Metis Gilera) s’ouvre devant lui !

L’envers du décor

La catégorie 125 est une très bonne école pour mettre au point les motos. Ici Marco Simoncelli avec les techniciens du team Ongetta au GP du Sachsenring. Rappel, cette équipe a fait rouler Arnaud Vincent, qui a été sacré champion du monde 125 en 2002 et Alexis Masbou en 2010.

La politique du poil tous azimuts !

A ses débuts Marco, faisait « propre » sur lui. Ensuite voyant sans doute que sa force lui venant de ses cheveux ( tout comme Samson) il a développé une politique du poil tous azimuts !

2006 – 2007 : deux années d’apprentissage

La première saison en 250, se passe mal. Marco Simoncelli ne remplit pas les espoirs mis en lui. Il est débarqué du team officiel. Mais en 2007, il garde un guidon chez Squadra Metis Gilera avec comme co-équipier un vieux routard : Roberto Locatelli. Cette saison il termine 10e au scratch des quart de litre.

2008 : l’année du titre en 250

En 2008, c’est la consécration pour Marco Simoncelli, qui obtient le titre de champion du monde 250 avec 6 victoires à son actif. Ici il est sur la grille de départ du GP 250 du Mans.

Le « petit frère »

On sait que Marco Simoncelli était considéré par « Vale » comme son petit frère. Depuis des années on a pu observer « Il dottore » suivre les courses de Marco depuis la voie des stands ou sur son scooter. De plus les deux italiens étaient voisins, habitant non loin de Rimini la station balnéaire italienne à la mode. "Vale" étant de Tavulia

Une 3e place en 250 en 2009

En 2009, toujours sur Gilera, Marco Simoncelli ne pointe que 3e au classement scratch, et ce malgré 6 victoires. Il est devancé par celui qui allait devenir son co-équipier chez Gresini : Hiroshi Aoyama (Honda) et Hector Barbera ( Aprilia).

Super sic

C’est à peu près à cette époque que Marco Simoncelli, prend le sobriquet de « Super Sic ». Ici il est à Valencia en 2008.

2010 : le grand bond en avant

En 2010, Marco Simoncelli passe dans la catégorie reine chez Honda Gresini. Il termine à une très prometteuse 8e place en devançant des pilotes confirmés comme Marco Melandri et Colin Edwards. Pas mal du tout !

2011 : l’élève dépasse le maître

En 2011, Marco Simoncelli signe son premier podium lors du GP de Brno. On le voit ici remerciant son équipe, dont Fausto Gresini. Notez que son protège dents a les mêmes couleurs que son carénage ! Au classement provisoire il est 6e devant « Vale » !

Les couleurs San Carlo-Gresini

Peu d’afficionados français savent que « San Carlo » qui s’étale en gros sur les cuirs des pilotes du team Gresini, représente une marque de …biscuits apéritifs en Italie ! Imaginerait-on la même chose en France ? En tout cas, grâce aux photographes de cybermotard, vous savez ce que représente « San Carlo » ! Croutch…

Quel avenir pour le team Honda Gresini ?

On peut logiquement se poser la question, puisque Marco Simoncelli avait reçu l’assurance des dirigeants Honda de pouvoir disposer de la nouvelle 1000 cc RC 213V en 2012. Lui disparu et Aoyama se tournant vers le mondial superbike, qui prendra la relève de super Sic ? Mais il est clair que les dirigeants de Honda voudront miser sur un talent prometteur digne d’avenir et pas sur des pilotes en fin de carrière…Suivez notre regard.


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



A lire aussi

16 septembre 2011
GP Aragon : Un nouveau cadre pour la Ducati de Rossi

14 mai 2011
Grand Prix de France Moto : Stoner et Honda dominent les essais libres

16 juillet 2011
Grand Prix d’Allemagne MotoGP : Casey Stoner en pole

13 juin 2011
MotoGP de Silverstone : Casey Stoner s’impose sous la pluie

 

Visiteurs connectés : 30

Rechercher
Articles dans la même rubrique

2 octobre 2017
Samuel Trueb : un pilote Helvétique – éclectique en championnat de France

16 mai 2016
Les premiers pas de Jayson Uribe en CEV FIM Repsol

26 juin 2013
Rencontre avec Freddy Spencer à Angers

18 septembre 2011
Retour en photos sur la carrière de Loris Capirossi

10 juin 2011
Kenan Sofuoglu fait Le point sur son adaptation à la Moto 2

8 septembre 2010
SHOYA TOMIZAWA : Salut l’Artiste !
25 avril 2010
Un Samouraï dénommé Daisaku Sakai à Nogaro.
20 août 2009
MotoGP 2010 : Le début du Mercato à moto.
6 octobre 2008
Xavier Siméon reprend la tête du championnat 1000 superstock.
11 août 2008
Vincent Bailly : la fin de l’aventure Suzuki
22 novembre 2007
Les deux facettes de Dani Ribalta
14 mai 2007
Monza : Xavier Siméon dans le top 5
25 avril 2007
Olivier Depoorter 3e en Superproduction aux 24H du Mans 2007.
9 avril 2007
Nouveau défi d’Olivier Depoorter à Donington
2 avril 2007
Donington : bon début pour Xavier Siméon
19 mars 2007
Premiers essais de Xavier Siméon à Valencia
21 octobre 2006
Double victoire pour Xavier Siméon à Magny Cours
5 septembre 2006
Assen : Xavier Siméon garde le contrôle
8 août 2006
Brands Hatch : 4e victoire de Xavier Siméon
26 juillet 2006
Brno : Xavier Siméon prend le large
29 juin 2006
Misano : Xavier Siméon toujours en tête
 

5 octobre 2018
Jules Cluzel : le titre 2018 est encore à portée de guidon (...)

8 septembre 2018
Honda 500 CBR 500 cup : Thomas Furlan succède à Matthieu (...)

16 août 2018
Hommage en photos à Fabrice Miguet

 

23 août 2018
Quel avenir pour la catégorie 600 en championnat de France (...)

3 mai 2018
Découverte du Track Normandy team en Coupes Promosport

5 avril 2018
Découverte du challenge sherco sur le circuit du Mans

 

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook