cybermotard
Le E-zine de l'actualité
moto par la photo
Pilotes et Teams  > Les pilotes moto français

Rémy Briatte, un pilote qui passe à la vitesse supérieure

Envoyer l'article par mail
Publié le

Rencontre avec un New Rider en Superbike : Rémy Briatte issu du WERC et qui se lance en FSBK en 2017 catégorie Challenger.

Après avoir remporté le titre de vainqueur de la Promotion Cup 600 en 2015 et pointé 4e en 1000 cm3, Remy Briatte passe à l’échelon supérieur.

En 2017, le pilote originaire de Martigues s’attaque directement à la catégorie "challengers" en superbike !

Rares sont les pilotes du WERC (Week-End Racing Cup) qui sautent le pas pour passer directement en championnat de France Superbike. Les afficionados de cybermotard, ont en tête, Jonathan Hugot, qui a été lé révélation du 1000 promosport 2016.

Mais si le pilote de Beziers a fait escale en 1000 promosport, Rémy Briatte, lui participera directement à la catégorie Challenger. Cette nouvelle catégorie remplace la classe Stock et s’adresse aux pilotes de moins de 28 ans.

Rémy Briatte, pilote de 26 ans habitant Martigues (13), débute la compétition en 600cm3 en 2014.et après avoir remporté le titre de Promotion Cuo 600 en 2015 avec une 600 CBR préparée par Bruno Performance, il finit 4ème de la saison 2016 en Promotion Cup1000 Dunlop au sein du WERC.

En 2017, il roulera au sein du Team Antibes Engineering de Jean Marc Soma sur une Yamaha R1 dans la catégorie Challenger, chaussée de pneumatiques Dunlop, équipée de suspensions Mupo Racing, le freinage confié à CL Brakes et le PLV Racing lui assurant l’intendance.

Toutes les Superbike sont calquées sur le règlement de la coupe FIM Superstock 1000 et pour différencier les Challenger du reste du plateau les plaques auront un fond rouge et numéros blancs.
La saison débutera le week-end du 25 et 26 Mars au Mans et va lui permettre de prendre la mesure du niveau de ce championnat et de voir où il se situe au sein de la meute des pilotes engagés.

Parions qu’il aura fort à faire avec sa Yamaha #37 et que sa préparation hivernale lui aura été bénéfique. Nous l’avons rencontré le 1er février 2017 sur son lieu de travail chez Diaboliq Bike à Saint-Mitre les Remparts (13)

Cybermotard  : Quelle a été ta motivation pour le FSBK et pourquoi pas une saison de transition en 1000 Promosport ?

Rémy Briatte  : En septembre 2016, j’ai eu une super proposition de la part de Jean Marc Soma le boss d’Antibes Engineering qui m’avait préparé ma CBR 1000 pour ma saison en WERC. Il avait besoin d’un pilote en championnat de France Superbike pour faire la promotion de sa Société et je ne pouvais pas dire non car pour moi c’est presque un rêve de rouler avec les pilotes de ce championnat

Cybermotard : Te verra-t-on toujours en Endurance et avec quelle équipe ?

Rémy Briatte : J’aurais bien aimé. Pour le moment je n’ai eu qu’une proposition pour les 24h du Mans mais elle n’est pas possible du point de vue financier. Le Budget demandé est trop conséquent pour moi. J’espère que mon expérience sur les courses de 24 heures additionné à de bons chronos en Championnat me permettra d’avoir une opportunité pour rouler au Bol d’Or. Je me concentre principalement pour faire de mon mieux en Superbike car je vais rouler sur une nouvelle moto pour moi et j’ai beaucoup d’autres choses à apprendre durant cette saison.

Cybermotard  : Quelle différence du point de vue budget et en tant que pilote entre le WERC et le FSBK 

Rémy Briatte  : En tant que pilote ça va être très différent car je vais avoir beaucoup plus de travail sur la R1 par rapport à la CBR Stock de l’an dernier. Il y aura beaucoup d’électronique. Je serais d’ailleurs trois jours à Valencia pour mes premiers tests et Jean Marc Soma pourra me diriger en analysant les données au fur et à mesure de mes roulages. Au niveau budget, j’ai beaucoup de chance car cela va me revenir moins cher que ma saison en WERC. Les relations et les partenaires du Team que Jean Marc emmène avec lui font que je n’aurais à payer que l’engagement, les entraînements et l’essence. La moto lui appartient et les pneus sont pris en charge. Reste la casse en cas de chute mais pour l’instant c’est prévu comme çà.

Cybermotard  : Que vises-tu pour cette première saison en Superbike France ?

Rémy Briatte  : Ma passion c’est la compétition moto et je fais énormément de sport à côté pour être au meilleur niveau. Honnêtement je ne sais pas ce que cela va donner cette saison mais je me donnerais à 150 %. J’ai envie d’apprendre et d’améliorer mes chronos avec la moto et sa préparation. Il y a un monde qui sépare mes pneus du WERC et ceux que j’aurais cette saison. J’ai déjà eu l’occasion de tester des pneus performants et j’ai pu me rendre compte de leur potentiel. Je pense que l’on peut gagner de précieuses secondes au tour. J’espère surtout ne pas rentrer bredouille à la maison. S’il y a plus ce sera merveilleux.


Vous avez aimé cet article, recommandez le sur votre profil facebook et partagez le avec vos amis



A lire aussi
Une domination sans faille de Da Costa sur sa Suzuki en superbike

4 avril 2013
L’ouverture du championnat de France superbike et supersport du Mans en (...)

7 juillet 2016
Le retour de Julien Millet en championnat de France superbike

En 2012, Claude Lucas passe en 1000 superbike sur une...Suzuki !

5 mars 2012
2012 : le dernier rush en vitesse pour Claude Lucas en FSBK ?

3 mars 2016
L’arrivée de Jean Marc Deletang suscite des vagues au sein de la FFM

 
33 cybermotards connectés
Rechercher
Articles dans la même rubrique

18 octobre 2017
Moto Tour 2017 : Un premier essai réussi pour Sonia Barbot.

27 septembre 2017
Benjamin Vaucher : quatre saisons avant de décrocher le Graal en 500 (...)

25 septembre 2017
Un retour, plutôt réussi, en compétition pour Jeremy Cramer

21 septembre 2017
Nogaro : Rencontre avec Gabriel Sanchez 2e en 500 Cup

Max Vasseur fait partie de l'élite du TT 2017. Problème c'est un français et personne n'en a parlé ! Sauf...

15 août 2017
Tourist Trophy : Max Vasseur, un passager de side-car qui est loin de (...)

10 juillet 2017
Le parcours de Simon Devese, de l’aéronautique à la mécanique moto de compétition.
14 juin 2017
Retour au pays pour Guillaume Raymond en Trophée Pirelli 600.
29 mai 2017
Johann Nigon « Je veux me faire un prénom ! »
29 avril 2017
Enzo De La Vega, seul représentant Français en Mondial Supersport 300.
4 avril 2017
Guillaume Antiga, porte parole de Michelin en supersport
11 mars 2017
Hommage en photos à Anthony Delhalle
3 janvier 2017
2017 : Le retour de Philippe Gallerne en championnat de France side - car
26 décembre 2016
Camille Hedelin rejoint Tecmas en EWC sur BMW
16 décembre 2016
Andy Verdoïa, encore un pilote français qui fait ses classes en Espagne
13 décembre 2016
Thibaut Gourin : 2e en superstock 600 CEV 2016
6 décembre 2016
Guillaume Raymond : une saison décevante en Moto2 CEV
3 décembre 2016
2017 : Enzo Boulom roulera en Moto3 ( Mondial) chez CIP
1er décembre 2016
Le bilan de Lyvann Luchel en Moto3 production CEV
20 octobre 2016
Reconversion réussie de Noël Roussange sur Triumph en 600 promosport
11 octobre 2016
Ludovic Reigner : un parcours atypique qui débouche sur le plus haut niveau de la compétition (...)
3 août 2016
Luc Bibollet : un outsider inattendu en 1000 promosport avec sa BMW
 

2 octobre 2017
Samuel Trueb : un pilote Helvétique – éclectique en championnat de (...)

16 mai 2016
Les premiers pas de Jayson Uribe en CEV FIM Repsol

Freddie Spencer du temps de sa splendeur

26 juin 2013
Rencontre avec Freddy Spencer à Angers

 

18 janvier 2017
TCP Racing : nouveau support officiel Yamaha au sein du (...)

Bruno Performance, une petite structure belge en Espagne

16 novembre 2016
A La découverte de la structure « Bruno Performance » installée en (...)

29 juillet 2016
Benjamin Michel-Dansac : jusqu’au bout de la passion

 
NEWSLETTER
Abonnez-vous à la Newsletter de
cybermotard

Saisissez votre adresse Email

RSS MOTO CYBERFLUX


Rejoins-nous sur Facebook